La BD Evaristo -Ilatina de Francisco Solano Lopez & Carlos Sampayo
28,44 €
28,44 €
Quantité

Coup de coeur

Pages:221
Éditeur:Ilatina
(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

Librement inspiré d’un personnage réel, le légendaire commissaire Evaristo Mendeles (1907-1992), cette BD nous plonge dans le Buenos Aires des années 60 pour y suivre différentes enquêtes. 

Le trait épais en noir et blanc, très expressif, sert les aventures de ce héros, macho, grand séducteur, qui ne ferait pas tâche chez les tontons flingueurs. Les 16 intrigues, indépendantes les unes des autres, nous permettent de côtoyer divers quartiers de Buenos Aires et des personnages souvent peu fréquentables :  serial killer, homme politique, réseaux mafieux, le nazi Eichman…

Dans une atmosphère teintée d ’humour noir, cette BD nous donne l’occasion de rencontrer un Evaristo très réaliste et d’appréhender un morceau de l’histoire de l’Argentine encore sous dictature de la junte militaire. 

FRAGMENT

« Dans la rue devant une banque
(Evaristo) – Que se passe-t-il ?
(un journaliste) – Le vieux Fournier, ce fils de pute, est là-dedans. Il ne veut négocier qu’avec vous.
(Evaristo) – Comment sais-tu que c’est un fils de pute ?
(un autre journaliste) – Ne cherche pas le commissaire. Il déteste les adjectifs. (…)
(Evaristo) – Ça fait des années qu’on ne s’est pas croisés
(Fournier) - Allons droits au but, Evaristo. (…) Une voiture pour sortir, et ensuite je relâche les otages. La famille sera libérée une demi-heure plus tard, ils en ont l’ordre… 
(Evaristo) – Et sinon quoi ?
(Fournier) – Je n’ai rien à perdre. Je les tue tous et je me bats jusqu’au bout… tu me connais…
(Evaristo en pensée) – Je te connais… oui, je te connais. »

LES MOTS QUI VIENNENT

Buenos Aires – polar - années 60 - banditisme – cynisme – violence - macho

ATOUTS

L’humour cynique – le contexte – les personnages bien sentis !

MOOD

Une envie de se prendre pour Marlowe en Argentine, en noir et blanc

À NOTER

Ne ratez pas en fin de livre des notes explicatives sur les événements ou personnages réels évoqués. - Bel objet de plus d’un kilo !

Francisco Solano López est né en 1928. Encore relativement méconnu en France, il est probablement le dessinateur le plus célèbre en Argentine grâce notamment à sa collaboration à L'Eternaute écrite par H.G. Oesterheld.
La publication d’Evaristo vient remédier partiellement la méconnaissance de l’œuvre de ce grand dessinateur argentin. Il est décédé en 2011. 

Carlos Sampayo est né en 1943. Le célèbre scénariste et romancier argentin, créateur de l’incontournable Alack Sinner et habituel collaborateur de José Muñoz, continue avec Evaristo à creuser la veine du polar pour en offrir une version typiquement sud-américaine.

Détails du produit

Evaristo - Ilatina

Fiche technique

Pages
221
Éditeur
Ilatina

La presse en parle

ACTUA BD

12 sept. 2019

Une narration des plus habiles

(…) Mais le fort du récit ne réside pas uniquement dans sa qualité graphique ou sur la construction d’un personnage principal iconique, il repose également sur une narration des plus habiles qui a su s’accommoder du contraignant format magazine. À la fois rapide et efficace, le déroulé du récit est rythmé par un découpage des cases et scènes des plus intéressants du fait des nombreuses ellipses réalisées. Le fait que cette démultiplication de sauts temporels ne nuise à la compréhension du récit est une performance en soi. L’autre caractéristique de la construction du récit est à chercher du côté de ses changements de focale. Après s’être efforcé de construire un personnage principal imposant, celui-ci est fréquemment placé sur un second plan, laissant place à un nouveau personnage qui, bien souvent ne sera pas réutilisé. Le procédé est ainsi à l’origine de changements de ton permettant de rythmer la lecture, mais également d’introduire de nouvelles problématiques au récit, notamment en faisant référence à divers événements historiques.

Avoir ALire

Le 28 août 2019

Evaristo convainc aussi bien par sa beauté graphique que par sa construction narrative

Imaginé sur le modèle d’un commissaire de Buenos Aires réputé incorruptible, Evaristo s’inscrit dans la tradition des personnages de polar. Evaristo est violent, souvent impitoyable et profondément misogyne – comme une bonne part de la société argentine de l’époque – mais il dispose également d’une sorte de code d’honneur qui, avec son sens de l’astuce, ne le rendent pas totalement antipathique pour autant. Il refuse la torture et la brutalité envers les enfants, et s’avère attentif à la violence sociale dont il est un témoin privilégié. Pour mettre en scène son personnage, Carlos Sampayo change régulièrement de focale, si bien qu’Evaristo, bien que toujours présent, n’est pas systématiquement au centre du récit. Ce choix entraîne une variété de ton bienvenue. Evaristo convainc aussi bien par sa beauté graphique que par sa construction narrative. Indispensable pour les amoureux d’Alack Sinner, cet ouvrage devrait plus largement trouver sa place dans les bibliothèques d’amateurs de polars.

L’Humanité

23 août 2019

Une très belle leçon de vie et de résistance

Ça dénonce à chaque page, avec rage, la connerie et le cynisme humains sans bornes. Une très belle leçon de vie et de résistance, où les hommes vivent comme des bêtes mais conservent toute leur dignité.

Interview de Carlos Sampayo

5 déc. 2019

Comment est née l'idée de créer Evaristo

Pour voir la vidéo :

Avis des lecteurs

Commentaires (0)