le livre Trop beau d'Emmanuelle Heidsieck- Éditions du Faubourg
14,22 €
14,22 €
Quantité

Coup de coeur

(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

Qui est Marco Bueli ? Un jeune homme talentueux issu d’une grande école d’ingénieur. Mais encore ? « Un beau gosse, un BG, qui a l’audace de s’exprimer » alors que toute sa vie, il s’est tu et il a subi. Subi quoi précisément ? Sa beauté ! Alors voilà, à 36 ans, il décide de parler, de se rebeller et de porter plainte, à la méthode américaine : “discrimination liée à son apparence physique“ ! Il s’inscrit ainsi à un groupe de parole. Vous connaissiez les AA, Alcooliques Anonymes, bienvenue chez les TB, les “Trop Beaux“ !

Au départ on sourit, on crie même au ridicule ; Et puis, en écoutant les témoignages de chacun, en découvrant des exemples concrets – le livre est très documenté de références littéraires et de citations de personnalités -, on se surprend à comprendre cette part de souffrance ressentie par les “trop beaux“. Évidemment, ce texte a une double lecture : Emmanuelle Heidsieck nous livre ici une critique de cette société individualiste où chacun se regarde le nombril. On savoure et on marmonne « Nobody is perfect » !

FRAGMENT

« J’ai participé à un groupe de parole. C’est tout nouveau, il existe depuis à peine un an. Un groupe qui se penche sur les discriminations subies par les gens comme nous et envisage la beauté comme un critère aussi valable qu’un autre. (…) Avant de me lancer dans l’aventure, j’étais au plus bas. (…) Major de promotion de l’École polytechnique de Lausanne et trois licenciements. (…) Les discriminations en raison de l’apparence physique sont une réalité. Sur d’autres portes, j’ai vu marqué « typés-noirs-arabes-basanés », j’ai vu « femmes », j’ai vu « séniors », j’ai vu « handicapés », j’ai vu « anorexie-obésité », j’ai vu « chauves-crépus », j’ai vu « arrestations au faciès », j’ai vu « travestis-transexuels », j’ai vu « grandes-trop grandes », j’ai vu « chirurgie-lifting-Botox », j’ai vu « trop vieux » (…) Il y avait toutes sortes de groupes qui se réunissaient dans cet hôtel particulier. (…) C’est l’association Toute Chose Égale, TCL qui développe cette activité. Elle vient de se créer. Elle rencontre un succès considérable. Sur notre porte : « beaux-trop beaux ». Il y a bien un sujet, c’est impossible de dire le contraire. »

LES MOTS QUI VIENNENT

Beauté – discrimination – préjugés – harcèlement – ironie – groupes de parole

ATOUTS

Le sujet très original – le propos, critique de la société actuelle - l’ironie

MOOD

Un matin d’hiver, pour se remonter le moral, en se regardant dans le miroir !

Emmanuelle Heidsieck est née en 1963, à Paris. Diplômée de Science po et d’une maitrise de droit, elle est romancière, mêlant la fiction littéraire aux questions politiques et sociales. 

Parmi ses romans : Notre aimable clientèle (Denoël, 2005), Il risque de pleuvoir (Le Seuil, Fiction & Cie, 2008), À l’aide ou le rapport W (Inculte-Laureli, 2013 ; réédition aux Éditions du Faubourg, 2020). Elle a également écrit des nouvelles et participé à des ouvrages collectifs, en particulier Les Jours heureux, sur le démantèlement du programme du Conseil national de la Résistance. Elle a été membre du comité́ d’administration de la Société́ des Gens de Lettres (SGDL) de 2015 à 2019. Plusieurs de ses œuvres ont été adaptées à la radio (France Culture) ou au théâtre. Elle signe en 2020 Trop beau, son cinquième roman, aux Éditions du Faubourg.

Détails du produit

Trop Beau - Éditions du Faubourg

Fiche technique

Pages
120
Éditeur
Éditions du Faubourg

La presse en parle

LA CANARD ENCHAÎNÉ

15 janv. 2020

Un roman grinçant digne d'Hollywood

Emmanuelle Heidsieck a écrit une demi-douzaine de romans à thématique sociale. Toujours brefs, originaux, incisifs. Ici, une grande fournée de drôlerie en plus. Forcer le trait lui permet de pointer notre dérive vers une société à l’anglo-saxonne où de plus en plus d’individus réclament le statut de victimes (...). Le risque est que Hollywood achète les droits de ce roman grinçant et confie le rôle principal à Ryan Gosling !

L'HUMANITÉ

16 janv. 2020

Un roman qui plonge aux racines du mal que vit notre société

Inattendue, paradoxale, indécente peut-être, la malédiction d’être beau se range parmi d’autres malheurs au rayon des raisons de ne pas se sentir aimé pour soi-même. (...) Marco Bueli va-t-il être le premier salarié officiellement victime de sa beauté ? À travers cette question, Emmanuelle Heidsieck en pose beaucoup d’autres, dans un roman qui, comme Le Rapport W ou Il risque de pleuvoir, plonge aux racines du mal que vit notre société.

LES ÉCHOS

28 janv. 2020

Entre la fable et l'essai poétique

À mi-chemin entre la fable sociale et l’essai poétique, ce cinquième roman d’Emmanuelle Heidsieck illustre la crise du modèle social français face à la flambée de l’individualisme et à la dérive de la victimisation à l’anglo-saxonne.

LibÉration

1 fév. 2020

Un roman politique écrit avec humour

Avec ce roman politique, écrit avec beaucoup d’humour (la fin est très drôle), Emmanuelle Heidsieck inaugure une nouvelle maison d’édition, les Editions du Faubourg, qui republie ce mois-ci un de ses précédents romans, À l’aide ou Le Rapport W, qui dit un monde où l’acte gratuit et le geste solidaire sont pénalisés au nom de la marchandisation des rapports sociaux.

LES INROCKUPTIBLES

12 fév. 2020

Joyeusement incorrect

L’autrice donne la parole à un apollon qui souffre de l’être. Une remise en cause très drôle de l’idéologie de la victimisation et de l’individualisme forcené. (...) À la marge de Gatsby, Marco Bueli est sans doute un magnifique malheureux, mais il est aussi un con formidable, bien de son temps (...). La morale de cette fable à peine anticipatoire est empruntée à l’essayiste Fabio Gambaro : « La vraie laideur est celle d’un monde dont le vide se dissimule derrière le culte des apparences. (...) Un roman joyeusement incorrect.

Avis des lecteurs

Commentaires (0)