le livre Le Temps des immortelles -  Quidam de Karsten Dümmel
15,64 €
15,64 €
Quantité

Coup de coeur

Le Temps des immortelles

(5/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

Berlin-Est, fin des années 70. Arno K. devient l’une des multiples cibles de la terrifiante police secrète de la RDA.

Construit avec de courts chapitres, ce roman fait alterner passé nostalgique et présent éprouvant de cet homme ordinaire tombé dans la trappe de la Stasi. Si les différentes sources du récit - rapports lapidaires de la Stasi, journaux intimes de Karl ainsi que les nombreuses ellipses - peuvent désarçonner au départ, cette écriture singulière permet sans nul doute de faire parfaitement écho à ce mécanisme d’annihilation.

Lui-même ancien prisonnier politique, l’auteur partage ici un récit criant de vérité sur la perversité des moyens employés par la Stasi pour isoler puis briser ses proies, inévitablement.

FRAGMENT

« Un des objectifs du processus opérationnel est d’isoler totalement le sujet de ses amis, collègues et famille et de le maintenir en état d’inquiétude permanente. Le but est d’atteindre un degré d’insécurité provoquant chez la cible l’impression qu’elle ne contrôle plus sa vie. De plus, les convocations répétées (au minimum trois à cinq fois par semaine) viseront à pousser le sujet du processus à réagir contre nos mesures, ce dont nous nous servirons pour nous retourner contre lui au motif de retombées passibles de peine.  »

LES MOTS QUI VIENNENT

Stasi - RDA - système totalitaire

ATOUTS

Variété des registres d'écriture - Véracité du mécanisme

MOOD

Sur écoute... avant de (re)voir La Vie des autres : l'auteur a participé à l'écriture du film.

À NOTER

Un fil narratif qui demande un peu de concentration mais qui fait la richesse du récit.

Karsten Dümmel est né à Zwickau en 1960. Son engagement en faveur de la liberté d’expression et pour les droits de l’homme ainsi que ses implications dans les cercles de littérature lui vaudront de connaître la prison et d’être la cible de mesures de « discipline et de désintégration renforcées » de la Stasi. Au printemps 1988, il figure au nombre des prisonniers politiques et « cas difficiles » rachetés par l’Allemagne de l’Ouest.

Chargé de cours à l’université de Tübingen, docteur en rhétorique, il participe depuis 1993 aux commissions fédérales de recherches sur les dossiers de la Stasi. Auteur et co-auteur de plusieurs publications sur le fonctionnement du ministère de la Sécurité d’État, il a participé en tant qu’expert et témoin à la promotion du film de Florian Henckel Von Donnersmarck, La Vie des autres. Il vit et travaille en alternance entre la France et l’Allemagne. Le Dossier Robert, son premier roman, est paru en 2009 chez Quidam Éditeur. Le Temps des immortelles est son deuxième roman.

Détails du produit

Le Temps des immortelles - Quidam

Fiche technique

Pages
160
Éditeur
Quidam

La presse en parle

remue.net

mars 2017

Une tension permanente et saisissante

Tout, dans ce roman où l’issue ne peut être que fatale, est dit de façon lapidaire, avec précision, sans jamais s’appesantir, à coups de séquences ciselées, axées autour de trois périodes différentes (hier, aujourd’hui, demain) dans une tension permanente et saisissante.

Liberation

12 mai 2017

Une descente lucide aux enfers

(…) On suit la «désintégration» grâce aux documents de la Sécurité d'Etat. (...) Les fiches policières qui s'intercalent au fil du roman sont écrites dans une typographie différente du reste de texte, comme si elles avaient été tapées à la machine à écrire, avec un doigt, et créent une sensation d'encerclement puis d'enfermement. Le roman très structuré fait également alterner des chapitres intitulés «Aujourd'hui», «Hier», «Demain»... des va-et-vient entre l'enfance, la froideur du présent, puis la quête de la fille d'Arno K, après l'ouverture des archives de la Stasi. L'écriture varie, hachée, elliptique, ou plus ample, quand il s'agit de souvenirs lumineux. L'homme que le système veut broyer glisse dans le mutisme. Karsten Dümmel laisse s'attarder son regard sur Berlin-Est avec beaucoup de justesse et sur le temps qu'il fait. Evoque l'automne qui se glisse dans les arbres « pendant la nuit, en cachette, à ailes feutrées » ou l'été « fuyant sans réfléchir la ville », une personnification des saisons ou des phénomènes météorologiques qui accroît le sentiment de solitude.(…)

Arte - Touch me

14 juin 2017

Un livre haletant…On est possédé par sa lecture

À regarder ici :

Un dernier livre avant la fin du monde

mars 2017

Beau, glaçant et nécessaire

(…) En utilisant un système narratif rigoureusement organisé et fonctionnant par contraste, le roman dépeint avec une très grande justesse l’immense machinerie qui est à l’œuvre et qui a pour but de déshumaniser, de réduire à néant des vies humaines, des histoires, des mémoires. Porté par une écriture sobre mais minutieuse, qui peut être aussi acérée que lumineuse, Le Temps des immortelles est un roman émouvant et dur. Il laisse le lecteur avec un véritable sentiment d’atterrement devant un pan de l’histoire qu’on ne peut ignorer, surtout par les temps qui courent. Un roman fait de contrastes, à la fois beau, glaçant et nécessaire.

Avis des lecteurs

Commentaires (1)
Note: