Le livre Les Rumeurs du Mississippi de Louise Caron forges de vulcain
16,11 €
16,11 €
Quantité

Coup de coeur

Les Rumeurs du Mississippi

Pages:288
Éditeur:Aux forges de Vulcain
(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

Juillet 2013. Sara Kaplan, journaliste du New York Times, reçoit une lettre d’un vétéran de la guerre en Irak : Barnes s’accuse du meurtre d’une jeune Tzigane pour lequel un Amérindien a été jugé et condamné à mort. La journaliste s’empare à bras le corps de cette affaire qui réveille en elle des souvenirs douloureux d’un père soldat revenu du Vietnam…

L’auteur nous embarque avec cadence dans cette enquête menée par une femme forte mais portant les stigmates de son enfance. Au-delà de l’histoire, l’auteure pointe la réalité d’une misère sociale, du racisme, les pouvoirs de la presse et les responsabilités de l’armée américaine sur les traumatismes de ses GI.

Un roman intense sur une Amérique divisée avec du fond et du rythme !

FRAGMENT

— [...] Plus les gens sont en bas de l'échelle plus ils ont besoin d'entendre qu'on prendra en compte leurs intérêts spécifiques. Ils veulent relever la tête, être fiers d'appartenir à la classe populaire. Ils choisissent un homme providentiel qui se dira plus vertueux que les élites actuelles, qui démolira la presse, les étrangers, et leur promettra de travailler pour eux d'abord, avec honnêteté. America First. Il les attrapera avec des slogans sur la grandeur de l'Amérique comme on attire des guêpes avec du miel. Ils céderont aux sirènes de patriotisme. Ce sera un vote identitaire, que vous le vouliez ou non.

LES MOTS QUI VIENNENT

Roman noir – syndrome post-traumatique – Amérique divisée - guerre du Vietnam - guerre en Irak

ATOUTS

Le rythme – des personnages bien fouillés - une photographie des États-Unis et de ses contradictions

MOOD

Avant les prochaines élections américaines !

Née en 1948 Louise Caron est docteur en neurobiologie et en biochimie, elle entame, en 1983, une formation de comédienne au théâtre-école de Montreuil. En 2007, elle quitte Paris pour les Cévennes. Depuis, elle consacre son temps à l’écriture et au théâtre. Son premier roman, Se départir, est paru en 2012. Sa pièce Comme un parfum d’épices dans les odeurs de menthe, lauréate du prix d’écriture théâtrale « NIACA » en 2012, a été publiée en septembre 2014. Nous avons également son livre Chronique des jours de cendre dans notre catalogue.

Détails du produit

Louise Caron
Les Rumeurs du Mississippi - Aux forges de Vulcain

Fiche technique

Pages
288
Éditeur
Aux forges de Vulcain

La presse en parle

Positive rage

11 Juin 2017

Une plongée engagée dans l’envers du rêve américain

(…) Si Louise Caron a choisi la forme du roman d’investigation (la journaliste remplaçant ici le policier), c’est que l’enquête lui permet de brosser le portrait du sud profond des Etats-Unis à travers divers personnages représentatifs rencontrés par la journaliste : une femme noire qui n’a que la solution du mariage avec un blanc riche pour sortir de sa condition (sa mère la destinait à la prostitution comme ses sœurs), un shérif républicain qui se dit non-raciste mais utilise le terme “nègre” pour parler des afro-américains, des rednecks un peu bas de plafond qui penseraient probablement, si on était en 2017, que Trump va remettre de l’ordre dans ce bordel qu’est devenu l’Amérique… Le soleil de plomb, les maisons délabrées victimes des subprimes, les corps en eau, les champs de coton et les maisons blanches des ex-planteurs en guise de décor pour que la reconstitution soit parfaite… Le roman (qui prend ensuite des allures de thriller) met aussi en scène des procès, celui de l’indien métis Cardello, injustement condamné, puis celui de Barnes, qui sera condamné à son tour sans que l’on parle des sujets qui dérangent et qui l’ont peut-être poussé à faire ce qu’il a fait : le stress post-traumatique des soldats revenus d’Irak qui se suicident par centaines, le scandale pharmaceutique que cache cette affaire (l’Armée utilisait les soldats pour tester de nouvelles molécules pour leur donner de “l’allant” lors des missions….). Et, symboliquement, celui de l’Amérique toute entière, qui semble répéter inlassablement les mêmes erreurs dans son Histoire.(…) Porté par le style à la fois élégant et percutant de Caron (“L’héroïsme est la sauce, concoctée par les élites, pour accommoder à l’usage des masses, un plat de tripes percées, avec la bénédiction des partis politiques et des églises”), Les rumeurs du Mississippi est une radiographie aussi sombre que désabusée de l’Amérique. Une plongée engagée, sans concessions, et parfois poignante, dans l’envers du rêve américain, avec une lueur d’espoir, faible, qui perce tout de même sur la fin…Un très bon livre !

Avis des lecteurs

Commentaires (0)