Le livre La Printanière – Serge Safran de Michel Quint
17,91 €
17,91 €
Quantité

Coup de coeur

(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

Lille, été 2019. Étienne est un prof de lettres sur le retour, grand admirateur de Modiano, sympathique, solitaire et un peu désabusé. Pendant une manif’ de gilets jaunes, il est agressé par un black bloc, mais Mado, boxeuse de haut niveau, lui sauve la vie avant de prendre la fuite. Cherchant sa trace, Étienne atterrit au Ring lillois et va mener l’enquête pour retrouver cette mystérieuse jeune femme, partie à la recherche de ses origines…

Comme Paris chez Modiano, Lille est un personnage à part entière et devient le fil rouge du récit. Mélancolique, le narrateur pose un regard sans illusions sur les personnages mais toujours empreint de tendresse et d’empathie. Un roman attachant où des destins, certes tragiques, s’entrecroisent mais où l’amour se partage. 

FRAGMENT

« Je crois que toute vie est tissée de celle des autres, que nous ne sommes que ces nœuds avec autrui, un manteau d’Arlequin mal taillé. Même la solitude est faite de mémoire, d’attente, d’espoir de ces nœuds à venir. Et ce dont nous avons conscience, sur l’instant, est bricolé de ce que nous pouvons chaparder à nos rencontres comme à voler des fruits à l’étalage. Sartre dit que l’enfer c’est les autres mais que seul leur regard nous fait exister. »


LES MOTS QUI VIENNENT

Lille – boxe - quête des origines – amour - nostalgie - filiation- Modiano


ATOUTS

Un narrateur attachant - un ton tendre et désabusé - une intrigue à suspens – la qualité de l’écriture

MOOD

Dans un café de quartier, pendant que la télé au fond du bar retransmet un match de boxe

À NOTER

Dans la sélection du Prix Renaudot 2022


Michel Quint est né en 1949. Il commence sa carrière d’auteur en écrivant des pièces de théâtre. À la fin des années 1980, il se tourne vers le roman noir et obtient le Grand prix de littérature policière en 1989 pour Billard à l’étage. Son roman le plus connu du grand public, Effroyables jardins, paru en septembre 2000 a été adapté au cinéma par Jean Becker et de nombreuses fois porté à la scène.


Détails du produit

Michel Quint
La Printanière - Serge Safran

Fiche technique

Pages
192
Éditeur
Serge Safran

La presse en parle

L’Obs

17 nov. 2022 

De la meilleure veine

(…) Immersion rêveuse et nostalgique dans les méandres de sa ville de prédilection [Lille], hommage à Patrick Modiano – fil conducteur du récit – ce Quint-là est de la meilleure veine.

Quinzaines, Lettres Arts et Idées

2022

Sur le ring de la vie

Quand le noble art se décline au féminin, cela donne La Printanière, un roman qui vient de sortir chez Serge Safran Éditeur. Sur fond de manifestation des Gilets Jaunes, ce road-movie sentimental se déroule à Lille, une ville chère à l’auteur d’Effroyables jardins. Un ultime combat ou tendresse et nostalgie agissent de concert pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Les Notes

26 sept. 2022

Réussi

(…) Michel Quint est généreux avec ses personnages, ses lecteurs, et sa métropole de cœur. Son antihéros misanthrope est animé d’une détermination croissante qui le mène à nouer enfin des relations avec les autres, surtout des femmes ! On pense au début à l’éducation sentimentale d’un vieux garçon, mais au fil de son enquête et de ses rencontres, l’histoire prend les couleurs d’un mystère familial, aux retombées tragiques. Les références au jazz et à la musique pop, la confrontation des générations, le mélange enlevé de langues nordiste et de langage soutenu, forgent une atmosphère plaisante à cette intrigue urbaine. Avec en prime des petites notes piquantes sur la chronique littéraire et les clubs de lecture. On ressent le plaisir qu’un romancier chevronné et sincère, trouve encore plaisir à nous donner ! Réussi.

L’Alsace

23 oct. 2022

Un livre magnifique

Michel Quint écrit remarquablement bien, touche juste, s'échappe toujours même dos aux cordes. La Printanière est un livre magnifique, parfois bancal, toujours émouvant sur les femmes fragiles, le noble art et ce passé nordiste qui ne passe pas.

Avis des lecteurs

Commentaires (0)