Le Géant des Florentins selon Michel Ange - Jean Lovera
 - Ateliers Henry Dougier
12,23 €
12,23 €
Quantité

Coup de coeur

Le Géant des Florentins selon Michel Ange

(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

« Ce que tu donnes aux femmes la nuit, tu ne peux le donner au marbre le matin. »
C’est en suivant les conseils de Beppe, chef des travaux du Duomo, que Michel-Ange se lance dans l’aventure titanesque du David. 
On suit alors avec délectation toute l’histoire du chef d’œuvre de la Galerie de l’Académie de Florence. C’est l’artiste lui-même qui nous raconte les étapes, ses inspirations, ses doutes, les rivalités et aboutissements. On comprend alors le challenge que représentait cette commande : sculpter ce bloc gigantesque de 5 mètres de haut. Plusieurs s’y sont cassés le nez !
Mais au-delà du défi technique, on mesure pourquoi Michel-Ange n’est pas n’importe quel artiste. Le « Je » nous donne une intimité avec le maître et nous permet d’apprendre les coulisses de cette œuvre, mais aussi d’une époque, sans tomber dans une biographie d’histoire de l’art : on vit l’épreuve, on ressent le froid et on respire la poussière de marbre !
Une fois, le livre refermé, on a qu’une envie, aller (de nouveau) admirer le moindre détail de cette œuvre magistrale.

FRAGMENT

« Goliath ne m'intéresse pas, David non plus ! Tout a déjà été dit. C'est le courage de David, ses doutes, sa peur et sa tension qui me touchent et me questionnent. Je vais le représenter avant ! Avant le combat. On comprendra, à sa façon de regarder et de bander ses muscles, que le Philistin est sa cible. Je veux que le mouvement soit perceptible. Rien de pire qu'une figure inanimée. Sans mouvement, elle est deux fois morte. Mon David sera beau par son corps et son âme pure. Je veux le sculpter à l'instant où il s'apprête à s'élancer vers Goliath, quand tout le monde s'enfuit. »

LES MOTS QUI VIENNENT

Michel-Ange – sculpture – persévérance – beauté - Cinquecento

ATOUTS

Une plongée très réussie dans le Florence du Cinquecento – les relations entre les artistes contemporains...

MOOD

Une envie de s’échapper par l’art et la beauté

Architecte, de formation artistique, Jean Lovera est féru d’art contemporain et de Toscane où il vit une partie de l’année. C’est auprès des sculpteurs de Carrare qu’il a appris les techniques de travail du marbre et du bronze. Il a publié une dizaine d’ouvrages ayant trait au sport ou à l’art dont Gestes en fusion, chez Calligrammes, consacré aux bronzes du stade Roland-Garros.

Détails du produit

Jean Lovera
Le Géant des Florentins - Ateliers Henry Dougier

Fiche technique

Pages
128
Éditeur
ateliers henry dougier

La presse en parle

Europe 1

7 janvier 2022

Historiquement vôtre - Interview de Jean Lovera par Stéphane Bern

3 personnages qui ont montré leurs fesses, dont le David, le célèbre nu de Michel-Ange et ses fesses (en marbre) qui ne laissent personne de marbre et en font l'un des chefs d'œuvre de la Renaissance.

Le Dauphiné Libéré

20 janvier 2022

L’épopée du David de Michel-Ange raconté par Jean Lovera

Au-delà du contexte historique, l'auteur imprègne son œuvre de sa passion pour l'époque et pour le sculpteur. Il nous immerge avec facilité et simplicité dans le quotidien de la Renaissance italienne et dans celui de Michel-Ange, nous rendant l'artiste familier et nous rendant témoin de son intimité.

Ally_lit_des_livres

23 janvier 2022

Cette collection est indispensable

Ce roman a pour narrateur l’artiste lui-même. En 120 pages, Jean Lovera nous permet d’en apprendre davantage sur le contexte de cette œuvre, mais également sur le travail préparatoire de Michel-Ange. Les informations sont distillées sans que cela soit pesant. Pour moi qui aime l’art sans avoir les connaissances liées, cette collection est indispensable. Nous pouvons, aussi, entrevoir le caractère de ce génie qu’était Michel-Ange ainsi que les querelles qu’il pouvait avoir avec d’autres artistes tout aussi renommés comme Leonardo.

Avis des lecteurs

Commentaires (0)