Le Dernier sommeil selon Caravage - Alain Le Ninèze - Ateliers Henry Dougier
12,23 €
12,23 €
Quantité

Coup de coeur

Le Dernier sommeil selon Caravage

(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

1606, Le Caravage peint La Mort de la Vierge assisté par son élève Cecco del Caravaggio. Inséparable de l’artiste, il est donc le mieux placé pour nous raconter la création de cette œuvre majeure et les mésaventures qui suivirent.
Commandé par l’église de la Scala alors que Le Caravage était déjà célèbre, ce chef-d’œuvre du XVIIe siècle italien n’y restera pourtant peu de temps exposé, immédiatement censuré par l’Église. Loin des codes de représentation de la Dormition (repos paisible et serein avant la promesse d’une vie éternelle), le tableau, comble du scandale, prend pour modèle de la Vierge, le corps d’une prostituée repêchée dans le Tibre…
On suit avec beaucoup de plaisir cette partie de la vie du Caravage, personnage hors norme, enfant terrible de la peinture italienne, et l’on en apprend autant sur ses techniques du clair-obscur que sur ses aventures belliqueuses. Place majeure artistique de l’époque, Rome devient un personnage à part entière du roman où jeux de pouvoir et d’influence seront omniprésents. Une lecture aussi fulgurante que fut la vie de cet artiste exaltant. 

FRAGMENT

« - Ce que j’en pense, moi ? Je vais te parler franchement. Ta Mort de la Vierge, Michele, est une réussite incontestable au plan artistique. J’apprécie la façon dont tu dramatises la scène par le contraste violent entre la pénombre où baigne la pièce et la lumière qui éclaire le crâne des apôtres et le visage de Marie, puis les épaules de Madeleine assise. J’aime aussi le jeu des couleurs, le rouge de la robe, qui renvoie au-dessus de la tenture placée au-dessus du lit. Tout cela, assurément, est d’une grande beauté, il y a une étrange force qui se dégage de cette scène de deuil. Mais disons quand même les choses : si l’on ne savait pas qu’il s’agit de Marie veillée par les apôtres, la morte pourrait être une femme du peuple pleurée par ses proches dans un modeste logis… En un mot, ton tableau manque de sacré.
- Je n’ai jamais promis de faire une image pieuse ! Je peins la réalité, moi, telle qu’elle se donne à voir. Et, dans la réalité, il y a aussi la mort… »

LES MOTS QUI VIENNENT

Peinture - scandale - église - Rome – traque - jeux de pouvoir

ATOUTS

Le rythme - l’épilogue sous forme épistolaire entre Mario Minniti (ancien ami et modèle du Caravage) et Cecco – les repères chronologiques en fin d’ouvrage

MOOD

Avant d’aller (re)voir d’un œil neuf le tableau au Louvre.

À NOTER

Petit bonus, on a la surprise de croiser le jeune Rubens, grand admirateur du Caravage.

Romancier féru d’histoire de l’art, Alain Le Ninèze a écrit notamment sur Michel-Ange (Libica. Michel-Ange et la Sibylle, Actes sud, 2014) et sur Léonard de Vinci (Dans les yeux de Mona Lisa, ateliers henry dougier, 2019). On lui doit dans la même collection : La Femme moderne selon Manet.

Détails du produit

Le Dernier sommeil selon Caravage - Ateliers Henry Dougier

Fiche technique

Pages
124
Éditeur
ateliers henry dougier

La presse en parle

Encres vagabondes

21 février 2022

Au cœur de la conception de l’art de Caravage

Pour aborder l'œuvre de Caravage et restituer sa vie tumultueuse, Alain Le Ninèze ne pouvait pas trouver un narrateur plus pertinent que Francesco Buoneri que l'on appelle Cecco et qui fut à la fois élève et modèle du maître mais aussi son amant et son ami fidèle. En effet, tout au long du livre, Cecco le narrateur, va accompagner le lecteur sur les pas du peintre. Nous le verrons au travail dans son atelier, nous assisterons à ses déboires et à ses frasques, nous rencontrerons Rubens, mais surtout nous serons plongés au cœur de sa conception de l'art.

Lex_libris

9 février 2022

Extrêmement bien exécuté

Un roman d'art, d'aventure, très rythmé, addictif en tout point, où l'on apprend énormément sur l'art en Italie mais sur la vie et les techniques du Caravage. L'épilogue avec les lettres et les regards croisés sont absolument exquis. Un petit roman extrêmement bien exécuté, idéal pour ceux qui s'intéresse et veulent découvrir une petite part de la vie du Caravage et de l'un de ses tableaux les plus connus au monde (à découvrir au musée du Louvre) !

Radio PFM

29 mars 2022

Chronique "Mille et une pages "

Dans sa chronique Mille et une pages, Frédéric Launay évoque Le dernier sommeil selon Caravage d'Alain Le Ninèze.
Pour écouter :

Avis des lecteurs

Commentaires (0)