Le livre Et frappe le père à mort - Typhon de John Wain
18,01 €
18,01 €
Quantité

Coup de coeur

Et frappe le père à mort

Pages:392
Éditeur:Les éditions du Typhon
(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

1943. Jeremy, seize ans, vit avec sa tante Éléanor et son père Alfred, veuf, austère, professeur de latin/grec. Très vite, on perçoit le fossé intergénérationnel avec ce père inflexible qui prône le devoir, les valeurs de travail. Après une nouvelle dispute familiale, Jeremy fugue et prend le train vers Londres à la recherche de sa destinée.

Ce roman polyphonique est surtout centré sur Jeremy, sur sa quête de liberté, d’émancipation et sur son amour pour le jazz jugé décadent par son père. À Londres, il rencontre d’ailleurs fort heureusement Percy, un joueur de trombone afro-américain solaire. Cette amitié pudique mais sincère va contrebalancer cette blessure familiale.

Au-delà de ces rapports père-fils parfaitement analysés, l’auteur décrit avec beaucoup de justesse Londres pendant la guerre, l’avènement du jazz et le Paris existentialiste de l’après-guerre.

Écrit en 1962, ce texte intemporel nous a permis de découvrir un auteur quasi inconnu en France mais, à juste titre, majeur en Angleterre.

FRAGMENT

« Quand j’ai entendu du jazz pour la première fois, j’avais quatorze ans, et j’ai compris tout de suite que c’était fait pour moi. Il n’y avait qu’une chose qui m’ennuyait : mon père ne pouvait le supporter (…) Bien qu’il ne m’en ait rien dit, j’avais compris clairement que, pour lui, jouer ou écouter du jazz avait quelque chose de déshonorant, un peu comme la masturbation, et peut-être qu’il avait raison. À seize ans, tout ce qu’on fait ressemble à de la masturbation, d’une façon ou d’une autre. Mais je n’allais pas tout laisser tomber, simplement parce qu’il désapprouvait ce genre de musique. »

LES MOTS QUI VIENNENT

Jazz - émancipation – apprentissage - Londres années 40 - Paris existentialiste

ATOUTS

L’intemporalité du sujet (relations familiales conflictuelles) - le contexte historique - le rythme

MOOD

En écoutant John Coltrane ou Lester Young. Une playlist est d’ailleurs conseillée en fin d’ouvrage !

À NOTER

Le titre un peu dur est traduit d’une réplique d’une pièce de Shakespeare Troïlus et Cressida et se révèle heureusement plutôt symbolique ! - Prix Mémorable-Initiales 2019.

John Wain est né en 1925 à Stoke-on-Trent dans le nord de l’Angleterre. Considéré comme l’un des écrivains anglais les plus importants du milieu du XXe siècle, il a écrit de nombreux romans, des nouvelles et de la poésie. Associée au mouvement littéraire des « Jeunes hommes en colère », son œuvre est aujourd’hui régulièrement rééditée en Angleterre et aux États-Unis. Il est décédé en 1994.

Détails du produit

John Wain
Et frappe le père à mort - Typhon

Fiche technique

Pages
392
Éditeur
Les éditions du Typhon

La presse en parle

La Cause littéraire

Mai 2019

Traversé par la langueur du jazz

C’est tout le roman qui est traversé par la langueur du jazz, par ses brusques accélérations, ses solos et ses échanges avec les autres musiciens, par sa sensualité.

Citizenjazz

28 nov. 2021

Un ode à la créativité émancipatrice du jazz

(…) Ce roman choral, qui donne à entendre les points de vue des différents personnages (leurs conflits internes et familiaux notamment), en plus d’être un chef-d’œuvre littéraire, est une ode à la créativité émancipatrice du jazz. Il fait étrangement écho aux arguments développés par Francis Newton (alias Eric Hobsbawm, le grand historien marxiste britannique, 1917-2012) selon qui, si le jazz ne pouvait se déployer pleinement en Grande-Bretagne, c’était justement du fait des pesanteurs d’une société corsetée par l’aristocratisme, qui rabaissait trop souvent les musiciens au statut de domestiques. (…)

Blog Ça sent le book

Mai 2019

John Wain explore cette jeunesse qui voulait sortir du cadre

Une fois de plus John Wain explore cette jeunesse qui voulait sortir du cadre, le gouffre entre les générations, l’ouverture sur le monde, et plus largement les enjeux qui s’opèrent.

Avis des lecteurs

Commentaires (0)