La BD Antonio - Des Ronds Dans L'O de Michèle Standjofski
24,64 €
24,64 €
Quantité

Coup de coeur

Pages:244
Éditeur:Des ronds dans l'O
(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

L’histoire d’Antonio, c’est le destin d’un homme qui a traversé la grande Histoire. Ce récit nous est conté par Michèle Standjofski, son arrière-petite-fille.
Né à Naples à la fin du XIXe siècle, Antonio va vivre entre l’Italie, la Turquie, la Grèce, l’Éthiopie, le Liban et connaître les différents conflits de la première moitié du XXe siècle. 
Mais voilà, Antonio aime la vie, les belles femmes, la musique, les festins. Il ne s’intéresse guère à la politique, il est libre ! Antonio, c’est un raconteur d’histoires, il n’hésite pas à affabuler pour amuser la galerie, et on se demande finalement s’il ne croit pas lui-même à ses propres légendes.

Les illustrations aux crayons très poétiques sont réhaussées d’une touche de couleur dominante pour chaque ville.
Un très beau voyage aux côtés d’un personnage solaire, intrépide, dans des lieux emblématiques de la Méditerranée, avec pour mantra Carpe diem !

FRAGMENT

« 29 septembre 1911.
Édition spéciale : la guerre est déclarée ! L’Italie déclare la guerre à l’empire ottoman ! Le conseil des ministres demande qu’on accorde la protection aux Italiens résidents. (…)
- (Antonio) Mon père hésite à rester… Il dit qu’il préfère partir avant d’être expulsé.
- (Maurizio) Pareil chez moi. Et pour tous les Italiens, je crois... Et toi ? Tu as envie de rentrer à Naples ?
- (Antonio) Les filles sont belles à Constantinople et à Naples, Maurizio ! »

LES MOTS QUI VIENNENT

Méditerranée - émigration italienne - épicurien - début du XXe siècle - Istanbul - Beyrouth

ATOUTS

La beauté des couleurs, des dessins - un voyage historique et original - un personnage attachant haut en couleurs

MOOD

En Méditerranée, après un bon gueuleton

Michèle Standjofski est née à Beyrouth en 1960. Depuis 1977, elle travaille en tant qu’illustratrice pour la presse, la publicité et l’édition. Elle enseigne la bande dessinée et l’illustration à l’Académie Libanaise des Beaux-Arts depuis 1992. Elle a exposé à Angoulême, Beyrouth, Ravenne, Istanbul, Athènes, Sharjah et Aix-en-Provence. Elle vit à Beyrouth. Toutes les mers, publiée en 2017 chez Des ronds dans l'O, est sa première bande dessinée. En 2021 paraît Antonio, toujours chez Des ronds dans l'O.

Détails du produit

Antonio - Des ronds dans l'O

Fiche technique

Pages
244
Éditeur
Des ronds dans l'O

La presse en parle

NOUVELLES D'ARMÉNIE MAGAZINE

Sept 2021

Une BD très libanaise

(…) De Naples à Beyrouth, une BD très libanaise. (…) Avec ses couleurs éclatantes Michèle Standjofski - figure tutélaire de la bande dessinée libanaise- dresse le portrait de cet arrière-grand-père, hâbleur, charmeur, mythomane, épicurien, opportuniste mais se méfiant de tous les nationalismes. Une histoire parallèle à celles de nos aïeux.

Planète bd

3 oct. 2021

Une BD-hommage touchante

(…) Toutes les mers avait déjà été publié chez les éditions Des ronds dans l’O. Pour ce nouveau roman graphique, elle [Michèle Standjofski] réitère cette collaboration. Cette fois-ci, elle décide de s'inspirer d'un membre de sa famille qui l'a marqué : son arrière-grand-père Antonio. (…) Le graphisme est réalisé aux crayons de couleurs, et des touches de couleurs viendront parsemer le récit. (…) On notera également que le personnage central d'Antonio ne vieillira pas, comme figé dans le temps, comme figé dans les souvenirs de Michèle Standjofski. Ce titre dense nous fait voyager dans différentes civilisations, au gré de plusieurs époques, et à travers des histoires toujours plus originales et fascinantes.

L'ORIENT LITTÉRAIRE

 07 oct. 2021

Une réussite !

(…) Voilà donc une raconteuse d’histoire de métier et de passion rendant hommage à celui parmi ses aïeux dont c’était la nature, et dont elle redécouvre le parcours à travers une plongée dans les archives familiales. Le XXe siècle que Michèle Standjofski met en scène pour l’occasion laisse également la porte ouverte à l’imagination. Très documenté, il est pourtant représenté par des compositions tout en respirations, qui laissent au lecteur la possibilité de broder et d’y poser sa propre Méditerranée rêvée. (…) Cet art du dialogue est d’autant plus nécessaire que dans cet album, le temps passe parfois rapidement. Chaque réplique porte ainsi en elle l’état d’esprit d’une période et définit la position que prend chacun face au monde à ce moment-là... Tout cela en réussissant à donner aux échanges un ton naturel et pris sur le vif. Une réussite  ! (…) Savoir extraire de toute situation ce qui fait une bonne histoire, utiliser son sens de l’imagination pour saupoudrer cette réalité de petites touches de ce qu’on aime (ce qu’on aime ou ce qu’on est, c’est kif kif), servir le tout aux gens qui nous entourent comme un bon plat chaud tout juste sorti du four : y’a-t-il plus bel art de vivre ? Un art de vivre qui a désormais un prénom. Ou deux. Michèle et Antonio.

Avis des lecteurs

Commentaires (0)