La BD Le Jeu des hirondelles - Cambourakis de Zeina Abirached
20,85 €
20,85 €
Quantité

Coup de coeur

Mourir, partir, revenir : Le Jeu des hirondelles

Pages:192
Éditeur:Cambourakis
(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

Beyrouth Est, une nuit de 1984. Une nuit longue, bien longue : dans un immeuble une femme rend visite à sa mère avec son mari ; dans un immeuble voisin, leurs enfants gardés par la voisine ; mais au milieu le Franc-tireur, une ligne de démarcation et soudain, du bruit, des bombardements incessants… Tic Tac Tic Tac, quand et comment Nour et Sami vont-ils pouvoir rejoindre la chair de leur chair ?

Cette nuit-là est racontée à hauteur d’enfant, par Zeina, la grande sœur. Loin d’une leçon d’histoire, ce roman graphique nous plonge dans le quotidien des habitants d’une ville en guerre. Huis clos magistral, on apprend à connaitre la famille mais aussi les voisins si attachants : Chucri le courageux ou Ernest qui fait rire les enfants en récitant Cyrano !

Presque naïves, les illustrations sur fond noir offrent de la poésie avec ses volutes qui semblent mettre de la douceur dans ce contexte dramatique. 

Zeina Abirached a choisi la tendresse et l’humour subtil pour décrire une scène de théâtre bien réelle. Si les silences sont parlants, si la tension est palpable, on ressort de cette lecture humble, empathique et philanthrope.

FRAGMENT

« Tous les soirs, 10 secondes après le vrooooaaaam de démarrage du moteur ; Ernest Challita tapait avec sa clé sur la vitre de notre porte.
- Vite vite Vite vite Vite vite Vite vite Le Voilà !
- Bonsoir les enfants, Je jette avec grâce mon feutre, Je fais lentement l’abandon du grand manteau qui me calfeutre, Et je tire mon espadon !
Ernest Challita était notre voisin du troisième. Avant la guerre, il enseignait le français au lycée de la rue Baydoun. (….) Il connaissait par cœur des passages entiers de Cyrano de Bergerac. »

LES MOTS QUI VIENNENT

Beyrouth – bombardements – entraide – huis clos – guerre civile

ATOUTS

Magnifiques illustrations – l’atmosphère – les personnages

MOOD

En confinement, pour se dire qu’on ne vit pas tous le même

À NOTER

À partager avec ses ados

Zeina Abirached est née à Beyrouth en 1981. Elle a fait des études de graphisme au Liban puis à Paris, aux Arts décoratifs. Avec [Beyrouth] Catharsis et 38, rue Youssef Semaani, les éditions Cambourakis ont lancé le catalogue BD. Son album Mourir Partir Revenir, le Jeu des hirondelles, a été sélectionné au prix d’Angoulême 2008 ainsi qu’au prix Artémisia 2008. 
Elle a publié six livres aux éditions Cambourakis et deux livres chez Casterman.

Détails du produit

Le Jeu des hirondelles - Cambourakis

Fiche technique

Pages
192
Éditeur
Cambourakis

La presse en parle

Télérama

septembre 2015 

Savoureuse et attachante galerie de portraits

Savoureuse et attachante galerie de portraits […] Le Jeu des Hirondelles est surtout un authentique et oppressant huis clos. Un drame en chambre ou tout se passe hors champ, et dont Zeina Abirached excelle à rendre, graphiquement la tension.

Les Inrockuptibles

septembre 2015 

Un beau livre

Ce Jeu des Hirondelles est un beau livre qui explore la mémoire de la guerre, de la famille et (…) pose les questions de l’ailleurs, de l’exil et du rapport au pays quitté, au lointain.

Le Soir (Belgique)

septembre 2015 

un choc typographique

Ce titre est un choc typographique. Une petite voiture noire, circulant au bas de la silhouette urbaine d’une page blanche, résume combien la guerre est un vide qui mange la mémoire.

Avis des lecteurs

Commentaires (0)