le livre Orgyia Satina - Serge Safran Nicolas Roiret
18,86 €
18,86 €
Quantité

Coup de coeur

Pages:304
Éditeur:Serge Safran
(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

Satine, toute jeune quarantenaire, invite ses 534 followers à venir pendre la crémaillère de sa nouvelle maison, tout près de Montpellier. Parmi les convives, il y a bien sûr ses amant(e)s : Armand, le journaliste désabusé, Rodrigue, l'artiste peintre endeuillé, Liz Jones, meilleure amie toxicomane furieuse d'être éconduite ou encore l'ex-mari de Satine qui refuse leur séparation... 

Nicolas Roiret dresse une galerie de portraits incisive, cynique et cruelle où les masques tombent bientôt, laissant apparaître des rivalités qui conduiront à un enchevêtrement de drames. Car lorsque la soirée tourne à la catastrophe, on comprend que rien ne sera jamais plus comment avant. Un roman sur les dérives de la toile et sur les égos surdimensionnés d'une époque qui fournit les outils pour les cultiver.

Il y a quelque chose de rock'n'roll dans ce roman qui nous rappelle Virginie Despentes. Car derrière le côté Projet X à la Française, il y a bien sûr un portrait glaçant de notre société.

FRAGMENT

« Cette fête, Liz en parlait depuis des lustres. À l'origine, c'était un gag. Elle voulait organiser mon « enterrement de vie de bonniche », ce qui ne manquait pas de me faire marrer. Puis l'idée a fait son chemin, mon personnage a changé, Sabine Delporte est devenue Satine D. Lorsque j'ai emménagé dans cette grande maison, Liz a décidé de monter cette fameuse fête, le Satine Day. J'avais carte blanche. C'est elle qui payait tout. J'avais donc, ce 12 juin, invité mes 550 followers sur le Réseau. Et je n'en menais pas large. »

LES MOTS QUI VIENNENT

Crise de la quarantaine – grosse bringue – réseaux sociaux

ATOUTS

L’ambiance rock'n'roll - la construction où chaque protagoniste raconte l'événement de son point de vue – l’intrigue originale

MOOD

Pour préparer en beauté l'anniversaire de votre meilleur ami…

À NOTER

Quelques scènes un peu trash

Nicolas Roiret, est né en 1963 à Saint-Quentindans l’Aisne et a grandi à Massy en région parisienne. Animateur de radio, il entre comme reporter au magazine Actuel en 1987 avant d’écrire dans Newlook, Max, Voici, VSD. En 2015, il publie La Mécanique du saut, recueil de nouvelles, puis l’année suivante son premier roman, L’été chez Cochise, tous deux aux éditions Rue Fromentin. Orgyia Satina est son deuxième roman.

Détails du produit

Orgyia Satina - Serge Safran

Fiche technique

Pages
304
Éditeur
Serge Safran

La presse en parle

Trois couleurs

Été 2022

Un roman acide

Soleil, vin rosé, sexe, malentendus: Nicolas Roiret raconte la soirée sous plusieurs angles dans ce roman acide, portrait cinglant de quadras jouisseurs et déboussolés.

LE FIGARO MAGAZINE

3 juin 2022

On rit beaucoup

On rit beaucoup à la lecture de ce jeu de massacre sur lequel plane l’esprit de Bertrand Blier. L’auteur, découvert avec un recueil de nouvelles, La Mécanique du saut, et un roman, L'Été chez Cochise, déjà d'une truculente noirceur, met en scène une bande de branquignols taraudés par « une soif insatiable de reconnaissance » leur donnant l'illusion de « se venger d'une vie ratée ». Cependant, le réel va dépasser le virtuel.

les notes

14 juin 2022

La version ultra-contemporaine d’un mélodrame romantique

Cette tragi-comédie sexy pourrait être la version ultra-contemporaine d’un mélodrame romantique dans lequel les réseaux sociaux remplacent salons et boudoirs, et où la drague expéditive tient lieu de badinage élégant. Confusion des sentiments et jeu de dupes entre prétendants animent les chassés-croisés entre des personnages parfois caricaturaux qui ne prennent de la profondeur qu’à la toute fin du roman, dans un épilogue parisien en forme de règlement de compte savoureux. Un tant soit peu vulgaire et sulfureux. Une écriture solide, un bon rythme et une construction habile.

BRUXELLES CULTURE

5 juin 2022

Un jeu de massacre orchestré avec maestria

Nicolas Roiret orchestre ce jeu de massacre et fait preuve d'une maestria pour exacerber ce que chacun possède de plus vil. On le devine, la nature humaine mise à nu n'engendre rien (ou si peu !) de reluisant, surtout lorsque l'alcool vient arroser les frustrations ou les rancœurs.

Avis des lecteurs

Commentaires (0)