le livre Les Trois Sœurs qui faisaient danser les exilés d'Aurélia Cassigneul-Ojeda ateliers henry dougier
18,01 €
18,01 €
Quantité

Coup de coeur

Les Trois Sœurs qui faisaient danser les exilés

Pages:280
Éditeur:ateliers henry dougier
(0/5)

NOTES DES LECTEURS

NOTRE PITCH

Ici le présent et le passé se mêlent. Gabriele s’installe à Cerbère dans les Pyrénées-Orientales dans cette magnifique bâtisse abandonnée depuis fort longtemps. En ouvrant les tiroirs, en soulevant les tapis, en discutant avec la boulangère, il va découvrir l’histoire passionnante et romanesque de trois sœurs Flora, Begonia et Rosa, anciennes locataires.

Et là, la nostalgie s’installe, entrez dans la danse... De la guerre civile espagnole à la Retirada, du début de la Seconde Guerre mondiale à la Résistance, les souvenirs bien enfouis ressurgissent et donnent un nouveau sens à la vie de Gabriele.

Cette histoire, c’est encore celle d’aujourd’hui puisqu’il y est question avant tout d’exil et de recherche de racines, d’héritage. On a plongé tête baissée dans ce texte touchant, empreint d’humanité.

FRAGMENT

« Elles s'appelaient Flora, Begonia et Rosa. Elle s'appelait Alma.
Ils s'appellent Enrique, Clara, Anton ; Eliodora et Ana, Pablo et Giuseppe, Gabriele.
Ahmed, Aylan, Boubakar, Vahan, Angelica, Souleiman...

Sur la mer, sur les routes, cachés sous les camions, dans les soutes des avions, les exils continuent. Une ritournelle sans fin...

Je regarde les albums, je relis les carnets. Je n'oublie pas.
De tout ce passé, de toute cette histoire, j'ai fait ma richesse. »

LES MOTS QUI VIENNENT

Exil – Retirada – Franco – Résistance – amour – humanité - racines

ATOUTS

La douceur du style poétique – le récit qui se mêle à la grande Histoire

MOOD

Soleil d’hiver, seul face à la mer

Agrégée d’anglais, Aurélia Cassigneul-Ojeda enseigne en classes préparatoires. À travers son père originaire de Burgos elle hérite d’une partie douloureuse de l’histoire espagnole, notamment l’assassinat de son grand-père par la Guardia Civil en 1936. Elle passe son bac à Alger poursuit ses études à Paris avec un mémoire sur le féminisme anglais et est aujourd’hui installée à Toulouse. Les Trois Sœurs qui faisaient danser les exilés est son troisième roman.

Détails du produit

Les Trois Sœurs - Ateliers Henry Dougier

Fiche technique

Pages
280
Éditeur
ateliers henry dougier

La presse en parle

Valmyvoyou lit

10 juin 2020

Un roman sublime

L’écriture est d’une extrême poésie. Le rythme varie en fonction de la situation et de l’émotion qui est transmise. J’ai été subjuguée par cette plume dont la précision est au service de l’émotion. (…) Les Trois Sœurs qui faisaient danser les exilés est un roman sublime. C’est un coup de cœur pour moi. 

Livresque 78

11 juin 2020

Une plume fluide et poétique

Aurélia Cassigneul-Ojeda nous surprend avec ce roman qui est un hymne à la campagne, à la réflexion, au plaisir de la solitude volontaire, tant recherchée quand on a besoin de se retrouver soi-même. Entre Traditions Espagnoles, souvenirs d’Italie ( …) et réalité de la résistance Française durant la guerre, le séjour à Cerbère est historiquement riche. Une plume fluide et poétique, une belle découverte que ce roman et cette auteure.

la feuille volante

5 juin 2020

Des descriptions poétiques somptueuses

Flora, l’auteur de ces carnets fait en quelque sorte le bilan de leurs vies aussi contrastées qu’elles ont été différentes et cela consacre l’effet cathartique de l’écriture, des mots écrits qui conservent la mémoire, qu’on ne garde plus pour soi et qu’on confie au fragile support du papier pour exorciser sa souffrance intime. C’est un témoignage poignant fort bien écrit avec des descriptions poétiques somptueuses. Cela fut pour moi un bon moment de lecture et un réel plaisir.

livreyourlife

25 juin 2020

Tout simplement sublime

Amours, amitiés, espoirs, peurs, l'auteur nous plonge, avec émotion, au cœur de cette courageuse famille espagnole. (…) En quête de vérité, il va tenter d'affronter son passé et de parvenir à l'accepter. Puissant, poétique, ce roman est tout simplement sublime.

ally lit des livres

15 juil. 2020

Un roman délicat

Ce roman est délicat, plein de souvenirs, évoqués de manière subtile, légère, sans s'appesantir sur la souffrance des uns et des autres.

all around the corner

5 juil. 2020

Un message très fort

L’auteure s’attaque à quelque chose d’assez délicat et c’est avec humilité qu’elle délivre un message très fort : nous avons tous un héritage, nous venons tous de quelque part et peu importe le temps, peu importe les raisons, celui-ci fait partie de nous. C’est un livre sur la tolérance et le soutien, sur l’amour et les déchirures de la vie, sur la solitude et la distance, et sur l’espoir de jours meilleurs aussi.

Avis des lecteurs

Commentaires (0)